Dirigeant de Phenix Expertise

Mr. Mathieu Burthey

Le dirigeant

Je suis dirigeant depuis plus de 10 ans. J’ai moi-même vécu de multiples difficultés dans mes entreprises et je connais les angoisses qu’elles procurent. C’est pourquoi je souhaite vous apporter mes connaissances, mes compétences et mon réseau pour vous aider à redresser la situation et à assurer la pérennité de votre activité.

Des solutions existent et je serai à vos côtés pour vous guider, vous conseiller afin d'atteindre les objectifs fixés dans le cadre de ma mission.


Mathieu Burthey, 38 ans, après des études techniques, il s'oriente très rapidement vers des études marketing et de gestion, qu'il termine en 1996.
Autodidacte, passionné du monde de l'entreprise et de l'industrie, homme de challenge et de défis, proche des hommes et à leur écoute, créatif, mobile et flexible, il parle couramment le français, l'anglais et le tchèque, qui lui permet d'avoir une bonne compréhension des cultures étrangères et slaves en particulier ainsi qu’une forte capacité d'adaptation.


Au lendemain de sa formation, il saisit l'opportunité de partir à Prague en République Tchèque pour exercer des fonctions managériales et commerciales dans différentes entreprises de transport.
C'est en 2002 qu'il fonde Preciturn, qui deviendra quelques années plus tard un groupe international de sous-traitance automobile multi-métiers (décolletage, injection plastique, fonderie, découpe-emboutissage et frappe à froid). Ce groupe présent dans plusieurs pays du monde a été développé par croissance externe, soit par une création de site de production (« Green Field ») notamment en Turquie et Bulgarie, soit par le rachat d’actifs d’entreprise en difficulté à la barre des tribunaux de commerce, soit par le fruit de désengagement de groupes internationaux (« Spin-off ») ou encore par le rachat de gré à gré des parts sociales de l'entreprise dans le cadre de départ à la retraite notamment.

La dynamique de développement du groupe Preciturn a été brutalement stoppée en fin d'année 2008 alors que le groupe totalisait 750 employés et 13 usines de production à travers le monde et réalisait un chiffre d’affaires de près de 80 Meuro.
Pour faire face à la crise, le dirigeant n'a eu d'autres choix que de placer plusieurs entreprises en procédure collective (conciliation, sauvegarde, redressement judiciaire). Certaines verront leur plan de redressement par apurement du passif homologué par le tribunal de commerce, d’'utres trouveront un nouveau départ grâce à un plan de cession, et malheureusement, d'autres seront liquidées faute de repreneur.

C'est en août 2011, que Mathieu Burthey décide de céder le groupe Preciturn au groupe indien Ruia International pour lui donner une nouvelle chance. Il n'en sera rien, Ruia ne tiendra pas ses engagements et le site le plus important du groupe (Preciturn Thiers) sera fermé quelque mois seulement après la vente. Désireux d'éviter la même fin, Mathieu Burthey force Ruia à lui redonner le contrôle de Preciturn Monistrol (site de frappe à froid, visserie automobile situé à proximité de Saint Etienne).

Entre temps, Mathieu Burthey a l'opportunité de rependre la société de nautisme Alliaura. Cependant, il se rend compte rapidement que la situation est beaucoup plus compliquée que prévue et doit faire face dans la tempête aux passifs importants laissés par les cédants. Dans l'impossibilité de trouver des concours bancaires, il demande la liquidation de l'entreprise malgré la bonne dynamique commerciale nouvellement créée et deux navires en construction. Fort des ces expériences, bonnes et mauvaises, Mathieu Burthey fait le choix de mobiliser son énergie, ses valeurs, ses connaissances et ses compétences aux côtés de ceux qui passent ou passeront par ces situations difficiles qu’il a lui-même vécues. L'objectif est d'être un véritable soutien pour les dirigeants qui sont bien souvent isolés, démunis et sous pression.

Avec la confiance de ses clients, Mathieu Burthey espère pouvoir rapidement développer son activité et ainsi créer un cabinet d'experts, pouvant accompagner des sociétés en difficultés ou des groupes industriels à la recherche de solutions pour faire face à des problématiques aussi bien sur le plan actionnarial que financier ou stratégique, en France mais également à l’international.

Retour à la page précédente